Sheet music

Une contribution musicale - Janvier 2016

Prière (opus 38) Oscar van Durme (1876-1925)

Nous - la direction, le personnel de Johannus Orgelbouw et le soussigné - tenons tout d'abord à vous souhaiter une Bonne Année 2016 riche en musique, ainsi qu'une bonne santé. Même si nous ne savons peut-être pas à quoi chacun d'entre nous ressemble, nous avons toujours grand plaisir à nous rencontrer tous les mois sur le site Web de Johannus. Bon nombre d'entre vous attendent le mois suivant avec impatience. Certains à un point tel qu'ils réagissent immédiatement lorsque nous avons un ou deux jours de retard. C'est flatteur pour nous. Nous allons à nouveau nous efforcer l'année prochaine de vous proposer de la belle musique. Vos réactions sont, par conséquent, les bienvenues. Mais passons à la musique.

Oscar van Durme est né dans un petit village entre Gand et Anvers : Eksaarde. Son nom figure sur la liste des personnes importantes que l'on trouve sur le site Web officiel du village. Oscar a étudié tout d'abord à Saint-Nicolas puis à l'Institut Lemmens à Louvain. Edgar Tinel y a été son professeur. Cet homme était à son tour un élève de Ferdinand van Durme. J'ignore si cette famille était celle d'Oscar. Van Durme a ensuite été organiste, professeur et chef d'orchestre. Il a été particulièrement apprécié également comme compositeur. Surtout après avoir remporté un prix important à Paris.

Cette œuvre brève a ce qu'on appelle une forme A-B-A. J'ai entendu dernièrement quelqu'un jouer cette Prière en la complétant. Cet organiste avait placé lors de la reprise un signe de répétition, ce qui avait donné la forme suivante : A-B-A-B-A. Normalement, une voix humaine est spécifiée comme voix dominante pour les parties extérieures. Si vous jouez dans le complément le A du milieu avec une autre voix dominante, vous obtenez un bel ensemble.

J'ai lu quelque part sur Oscar van Durme que : « Van Durme fait partie des romantiques à orientation classique, dont l'œuvre est appréciée pour la construction harmonique et le raffinement de l'évolution mélodique ». Vous en conviendrez certainement après avoir écouté cette petite œuvre pleine de charme.

Cordialement,

André van Vliet