Sheet music

Une contribution musicale - Janvier 2022

Bourrée                                                                                                 J.S. Bach (1685-1750)

(LiVE Sampleset: Dresden, Silbermann)

En premier lieu, permettez-nous de vous souhaiter à tous à travers le monde une excellente nouvelle année musicale 2022. En espérant que vous continuerez à apprécier la musique pour orgue en général, et à jouer sur les orgues Johannus en particulier.

Nous commençons cette année avec une œuvre du grand maître allemand. Il s’agit d’un morceau qui n’a pas été composé pour l’orgue, mais pour un autre instrument. Nous vous avions déjà proposé de tels morceaux en janvier 2010 et en octobre 2016. L’idée en le faisant de nouveau, c’est de vous permettre de jouer ces différentes œuvres comme une suite.

Cette composition fait partie d’une des six sonates/partitas pour violon solo. Bach les a composées entre 1703 et 1720. On ignore s’il les a jamais entendues jouer en public. Ce que l’on sait, c’est qu’elles ont été publiées en 1802 seulement. Malgré cette publication, elles sont tombées dans l’oubli. Ce n’est qu’au cours de la seconde moitié du 19e siècle qu’elles ont été ressorties des tiroirs, grâce au célèbre violoniste Joseph Joachim. Par la suite, ces compositions ont été arrangées pour toutes sortes d’instruments, notamment la guitare et le luth.

C’est par accident que j’ai découvert il y a des années un arrangement pour instruments à clavier qui m’a immédiatement enthousiasmé. Surtout après avoir entendu un enregistrement de l’original. Mais ce n’est pas simple de l’adapter à l’orgue. Il faut parvenir à trouver les harmonies qui conviennent tout en préservant le caractère de l’œuvre. Cependant, la danse ancienne, la bourrée, est restée intacte.

Pour le choix des jeux, on pourrait se baser sur un concerto. Pour une articulation nette, il faut aussi une sonorité claire. Sur le grand orgue des prestants 8’, 4’, 2’ et sur le positif ou le positif de dos des flûtes de 8’, 4’, 2’, avec éventuellement une légère modification lors de la reprise.

Mais même si nous jouons les parties Forte uniquement avec un Prestant 8’, en utilisant une flûte de 8’ sur l’autre clavier, l’allegretto garde tout son pouvoir évocateur.

Profitez-en bien !

André van Vliet