Sheet music

Une contribution musicale - Novembre 2016

Trio en do mineur. (L. Krebs) (1713-1780)

Les pensées d’un organiste empruntent parfois des voies étranges. Quand j’étais encore gamin, entre 10 et 13 ans, j’ai dû étudier de très nombreux trios. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce n’était pas vraiment mes morceaux favoris. Je préférais de loin les psaumes avec leurs grands accords. Ou les toccatas. Ou encore un andante mélodieux, une prière pleine de retenue. Mais les trios… ce n’était pas vraiment mon truc. Il y avait d’abord eu les duos et trios de Hennie Schouten. Puis plus tard ceux de Homilius, Krebs ou Stölzel. Sans parler des sonates en trio de Bach.

Aujourd’hui, plus de 30 ans après, je ne me remémore pas uniquement avec plaisir le fait d’avoir dû en étudier tellement, mais pour autant nous vous en proposons un ici. En effet - comme je l’ai lu récemment sous la plume d’un professeur allemand - le jeu en trio constitue la base de la technique de l’orgue. Dans le jeu en trio - comme le remarque quelqu’un d’autre - chaque voix a la même importance. Un trio doit être composé de façon à ce que les trois instruments distincts forment tout de même un ensemble.

Voici donc ce mois-ci un trio de Krebs (pour plus d’informations à propos de cet organiste/compositeur, je vous renvoie à notre contribution musicale de février 2014). Krebs a écrit lui-même en haut de la partition : « avec des jeux doux ».  Et effectivement, si vous utilisez sur les différents claviers une flûte en 8’ et au pédalier des jeux en 16’ et 8’ ainsi qu’un tempo modéré, vous obtenez un effet de moderato très subtil. Mais si vous échangez les jeux plus doux, par exemple pour 8’, 4’ avec 8’, 2’ ou comme sur l’enregistrement 8’, 2’ avec un jeu d’anches et que vous accélérez un peu le tempo, ce trio prend soudain un caractère radicalement différent. Un caractère qui ne le dépare pas.

Si vous tenez également compte des différentes modulations choisies par Krebs :

  • do mineur (1ère mesure)

  • mi bémol majeur (16e mesure)

  • si bémol majeur (38e mesure)

  • sol mineur (51e mesure)

  • do mineur (62e mesure)

et que vous donnez aux fragments en majeur un peu plus de clarté qu’aux fragments en mineur, je pense que vous allez prendre tant de plaisir à jouer ces trios que vous voudrez ensuite vous procurer d’autres morceaux similaires.

Avec mes meilleures salutations musicales,

André van Vliet